Ton corps est ta maison. La seule que tu auras jamais.

Il est U.N.I.Q.U.E.

Tu peux changer de foyer, de ville, de pays.

Tu peux t’évader parfois, en rêve, dans un autre monde, imaginaire. Tu peux t’échapper quelques minutes, te visualiser, en méditant. 

Mais jamais tu ne changeras de corps. Pas dans cette vie, en tous cas.

Alors prends en soin.       Chéris-le.       Accepte-le, sois en fier.       Nourris-le.        A.I.M.E.-.L.E.

Sois doux.ce avec lui.

Pardonne-lui de te lâcher parfois. Peut être lui en as-tu trop demandé ?

Ressens la douleur, et accueille-la. Perçois les signes que ton corps t’envoie. Comprends-le quand il s’affaiblit, laisse le te montrer comment l’aider. 

Ecoute-le.

Remercie-le surtout, de t’avoir suivi.e, là où tu as voulu l’emmener. Remercie-le de performer aussi pour satisfaire ton égo, parfois.

Donne lui du temps, pour s’adapter. Sois patient avec lui, ne lui en demande pas trop, trop vite.

Il va te suivre, ne t’en fais pas.

Soigne-le.       Autant que tu le peux.

Fais-en un nid confortable, un cocon pour ton âme. Pour qu’elle veuille y rester. 

Et surtout, sois-en conscient.

E.C.O.U.T.E.-.L.E.

Tu peux avoir l’esprit aussi fort et combatif que possible, si tu ne prends pas soin de ton corps, tu n’en feras pas grand chose.

Exerce-le, , ton esprit t’y aidera. 

On dit souvent: « Un esprit sain, dans un corps sain« .       

Je rajouterai:

Un corps sain, pour un esprit serein.       Et pour aller plus loin

Parce que c’est ton corps qui te feras bouger. Ce sont tes jambes qui te portent, et t’emmènent chaque jour là où tu le souhaites. 

Tes pieds, qui touchent le sol, te font garder ton équilibre

Ce sont tes bras qui font signe, montrent, attrapent, relâchent, enlacent, étreignent, réconfortent.

Ce sont tes mains qui prennent, qui touchent, caressent, jouent, cuisinent, travaillent, sentent, tâtonnent du bout des doigt parfois, pianotent.

Observe, avec tes yeux. Ecoute, avec tes oreilles. Sens, avec ton nez. Parle, mange, en conscience, avec ta bouche. Tu n’as pas besoin d’autres choses pour ça. 

Tu as déjà tout.

 

Enlève tes chaussures, prends le temps de marcher pieds nus. Ressens la terre sous tes pieds, ancre toi à elle. Sens tes racines s’enfoncer en elle, puiser son énergie. Ancre-toi dans le présent.

Et lève les bras vers le ciel, la lune, le soleil. Salue les étoiles et les nuages. Etire toi. Fais comme si un fil invisible tirait le haut de ton crâne pour t’emmener vers là haut. Mais reste ancré dans la terre.

Grandis-toi.

Fleuris, épanoui-toi.

Tu fais partie de cette nature qui change, qui éclos à chaque printemps, qui se réveille, qui se réchauffe sous les rayons du soleil, qui vrille sous le vent.  Tu es cet animal qui se meut, qui marche, qui gambade, qui vole, qui saute dans les hautes herbes, qui s’accroche aux branches des arbres et qui prends plaisir à en gouter ses fruits. 

Danse, Amuse toi.       Ris.       Pleure, aussi. 

Cours sous la pluie, sens-la ruisseler sur toi, couler sur tes joues. 

Approche toi des flammes, mais pas trop. Sens la juste limite. Accueille la chaleur, emmagasine là, prends en pour toi. Pour te réchauffer, quand ça ne va pas. 

Plonge dans un lac, la mer ou l’océan, et observe cette vie qui se déroule en dessous de toi. Descend encore, plus profondément. Vide toi de ton air. Et puis remonte.

Respire à plein poumons, gonfle les à bloc, ouvre ta poitrine, comme si tu voulais la faire exploser. 

Ouvre ton coeur. Sens-le palpiter, accélérer, puis ralentir. 

Ressens la vie en toi.

Cries. Aussi fort que tu le peux, à t’en cassez la voix. Fait vibrer tes cordes vocales.

Fais toi entendre.       Exprime toi.      Il est là pour t’y aider. 

Il ne doit pas être une cage. 

Allonge toi sur le sol. Inspire. Expire. Au rythme des battements de ton coeur. La seule musique qui n’appartient qu’à toi.

Ta musique. 

Autorise-le à lâcher prise. Autorise-toi à tout laisser filer, entre tes doigts, comme le sable que tu as pris dans ta main. Echappe au contrôle. Laisse-toi glisser. Laisse-toi fondre et ne faire qu’un avec ce qui t’entoure.

Sois la terre. Sois le ciel, l’air, le vent, le soleil, l’eau. Sois les vagues, sois la tempête. 

Tu es tout cela. 

Tu vois tout ce que ton corps peut t’offrir? C’est un cadeau.

Un cadeau d’être vivant.

Ecoute ton coeur. Ecoute ton corps.

Il est ta seule maison. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *